Le traumatisme ou ESPT

Le traumatisme ou état de stress post-traumatique résulte de situations ou d’événements que notre psychisme ne peut intégrer (« digérer »).

En effet, certains événements de vie, peuvent avoir un impact traumatique et engendrer des symptômes très invalidants.

Plus l’événement est soudain, menaçant, violent, inimaginable, impensable, plus le risque est important que notre psychisme soit « débordé ».

Après un choc très intense (agression, attentat, prise d’otage, harcèlement, violence, maltraitance, catastrophe naturelle, incendie, etc.), il est normal de développer des symptômes particuliers. Cependant, la violence et le caractère impensable de l’événement ne sont pas des caractéristiques toujours présentes. Il arrive que certains événements, en apparence anodins, puissent avoir un impact traumatique.

Notre psychisme a des capacités d’auto-guérison, comme notre corps d’ailleurs. La plus part du temps, le psychisme parvient à intégrer, à « digérer » la situation difficile avec le temps. Toutefois, il arrive que ces capacités soient débordées, et les éléments de la situation difficile ne sont alors pas traités (donc pas rangés). Ceci explique qu’une personne qui souffre de traumatisme, revit les événements comme s’ils avaient eu lieu la veille.

Sculpure en hommage aux victimes des attentats de Paris et Saint-Denis le 13/11/2015
Bouquet de Tulipes. Jeff KOONS

Quels sont les symptômes du traumatisme ?

  • Des flashs de l’événement (sous forme visuelle ou auditives)
  • De l’anxiété
  • La dépression
  • Une hypersensibilité à tout ce qui se passe
  • De la peur
  • De l’irritabilité
  • Des troubles du sommeil (difficultés à s’endormir, ou réveils nocturnes)
  • Des cauchemars
  • Le sentiment d’être différent
  • Le sentiment que personne ne peut comprendre
  • Etc.

Ces manifestations sont tout à fait normales, compte-tenu du contexte, qui lui, est anormal.

Le psychisme et le corps tentent de s’adapter. Avec le temps, ces symptômes s’estompent petit à petit.

Toutefois, parfois le psychisme ne parvient pas à réguler, à « digérer » et les symptômes s’inscrivent dans le temps. On parle alors d’ESPT (Etat de Stress Post-Traumatique) ou traumatisme au sens psychologique.

Malheureusement, passé quelques semaines ou quelques mois, ces symptômes ne disparaitront plus. Consulter un thérapeute spécialisé sera nécessaire pour traiter le traumatisme.

Quel type de thérapie est adapté ?

D’après les spécialistes 20 à 40% des personnes ayant vécu des événements « hors du commun » vont développer un ESPT. Une aide psychologique adaptée va être alors indispensable.

La thérapie EMDR est particulièrement recommandée par l’OMS (organisation Mondiale de la Santé) et l’HAS (Haute Autorité de Santé en France) pour traiter les traumatismes.

La maltraitance physique et/ou psychologique dans le couple, dans l’enfance, au travail… peuvent également avoir un impact traumatique.

L’EMDR est une psychothérapie adaptée pour traiter tous les types de traumatismes (récent ou ancien).